Mes favoris de grossesse

Dans cet article je vous propose un résumé tout simple de mes quelques favoris de grossesse, en espérant que ce retour d’expérience vous aura plu!

Ma préparation à la naissance

Pour cette grossesse j’ai décidé de mener la préparation à l’accouchement avec ma sage-femme en combinant la sophrologie prénatale à la méthode Bonapace qui m’a énormément aidé pour mon premier accouchement. La sophrologie m’intriguait et je voulais aussi changer d’approche pour tester autre chose que le Reiki que je pratiquais lorsque je portais la vie pour la première fois. La sophrologie donne des outils concrets pour canaliser les émotions, notamment le stress et les angoisses liés à la grossesse et/ou à l’accouchement. C’est aussi une très bonne méthode pour dénouer les tensions physiologiques et émotionnelles et atténuer les douleurs de grossesse mais également celle de l’accouchement et donc améliorer les conditions de ce dernier. Ainsi, on devient actrice de ce qui se passe au lieu de subir tout simplement ce qui arrive. C’est d’ailleurs l’objectif de toute préparation à la naissance. En pratique, la sage-femme sophrologue nous fait réaliser des exercices de relaxation, de maîtrise du souffle et de lâcher-prise dont le but est de nous permettre d’atteindre un état de conscience entre veille et sommeil. Dans cet état, on apprend à visualiser certaines parties de son corps et à agir sur elles.

La méthode Bonapace, quant à elle, associe la digitopression, les massages et la relaxation. Lorsque la femme ressent des douleurs tant pendant la grossesse qu’au cours de l’accouchement, son compagnon (ou toute autre personne de confiance) peut presser certains points précis dans le but de créer un deuxième point douloureux et faire « diversion » pour le corps qui ne peut gérer plus d’une douleur à la fois. Non seulement le cerveau se focalise moins sur la douleur initiale, mais en plus il sécrète encore plus d’endorphines. Ces hormones naturelles, proches de la morphine en réalité, bloquent la transmission de la sensation douloureuse au cerveau. Ces pressions servent également à améliorer l’efficacité des contractions pendant le travail. Les massages, jouent un rôle d’apaisement après chaque contraction et aident à rester en contact avec Bébé. C’est un travail et une rencontre à trois, le Papa a son rôle à jouer et c’est vraiment chouette!

Il faut savoir que les huit séances de préparation à la naissance sont intégralement pris en charge par votre caisse de santé à partir du sixième mois de grossesse à condition que ces séances soient dispensées par un médecin ou une sage-femme agrées. Pour connaître les praticiens homologués (pour tout type de méthode de préparation, il en existe pour tous les goûts!), n’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre maternité ou du praticien qui vous suit à l’occasion de l’entretien du quatrième mois, par exemple. Ce dernier a pour but de permettre d’aborder librement et en détails toutes les questions concernant le suivi de la grossesse, la préparation à la naissance, l’accouchement, l’allaitement, ainsi que l’accueil et les soins dispensés par la structure médicale dans laquelle l’accouchement aura lieu.

Mes lectures

À titre personnel, je me suis laissée guider à nouveau par le merveilleux livre de Dr Philippe Grandsenne, Bébé dis moi qui tu es qui n’a pas quitté notre bibliothèque depuis ma première grossesse. C’est une véritable pépite qui comporte un nombre incalculable de réponses à nos questions sur l’arrivée de bébé et ses tout premiers mois avec nous. C’est un livre accessible et concret, qui ne donne pas que des solutions toutes faites mais qui aide à dédramatiser ou à déculpabiliser. Je le l’ai lu et relu plus d’une fois, souligné et énormément offert à mes amies qui allaient devenir mamans!

Une autre lecture très inspirante, dans un registre un peu différent fut La puissance du féminin de Camille Sfez. Je trouve cet ouvrage très actuel, notamment au vue de tous les combats féministes du moment. Agréable et facile à lire, ce livre cherche à réconcilier les femmes avec leur corps et tous les questionnements qu’elles peuvent avoir pendant leur vie: féminité, grossesse, fausses couches, sexualité, etc. J’avoue que tout ne m’a pas intéressé, mais sincèrement, c’est un livre qui fait du bien, et qui nous montre à quel point on a de la chance d’être une femme!

Pour préparer notre petite aînée à l’arrivé d’un nouveau bébé dans la famille, nous nous sommes tournés vers des nombreux albums jeunesse de la médiathèque qui abordent le sujet. Un album absolument superbe a rejoint notre collection d’aventures du petit Archibald aux bouclettes blondes. Il s’agit d’Un amour de petite sœur de Pauline Martin et Astrid Desbordes. Nous découvrons le personnage principal qui apprend une bonne nouvelle: « Un jour, mes parents m’ont dit que j’allais avoir une petite sœur. C’est drôle, je ne me souvenais pas leur avoir demandé. » Le voici transformé en futur grand frère à la fois curieux et plus que dubitatif face à l’arrivée d’un bébé. Au fil des pages, la petite sœur grandit et trouve sa place dans le quotidien, les jeux, dans le cœur, mais aussi dans les inquiétudes du petit Archibald parfois jaloux, souvent attendrissant et finalement très fier de ce rôle nouveau. Nous nous sommes vraiment régalés avec ce livre, je le conseille les yeux fermés!

Mes indispensables pour rester en forme

Feuilles de framboisier en fin de grossesse

C’est un véritable coup de cœur testé et approuvé, vers lequel je me tournerai à nouveau durant les quatre semaines précédant la date théorique de mon accouchement. Les feuilles de framboisier sèches infusées en tisane (je passe une commande auprès de mon pharmacien) sont les meilleurs alliés pour les futures mamans. Connues pour leur impact sur le muscle du périnée, elles favorisent sa détente et son assouplissement pendant la grossesse, ce qui est d’une grande aide pendant l’accouchement! Elles augmentent aussi la contractilité de l’utérus, il est donc important de les utiliser avec précaution et uniquement vers la fin de grossesse: 2-3 tasses par jour suffisent. En post-natal elles peuvent être intéressantes pour augmenter la tonicité utérine et diminuer les saignements, mais aussi pour aider à la récupération du périnée qui s’est beaucoup étiré lors de la sortie du bébé. Petit plus pour les mamans allaitantes – cette tisane aide merveilleusement bien à soutenir la lactation!

Probiotiques pour renforcer la microbiote et la flore vaginale

Les probiotiques sont de bonnes bactéries, soutenant principalement le fonctionnement du système digestif. Certains probiotiques sont aussi employés pour rééquilibrer la flore vaginale. Il existe de très nombreuses souches différentes naturellement présentes dans un grand nombre d’aliments fermentés : yaourts, choucroute ou fromages. Ils sont aussi facilement trouvables sous forme des compléments alimentaires. Pour ma part, j’ai pris les probiotiques dès le début de ma grossesse pour chuchoter la microbiote et agir en prévention sur l’apparition des infection urinaires qui m’ont beaucoup fatigué durant toute ma première grossesse. La prise des probiotiques peut également être très intéressante dans le mois précédant l’accouchement : avoir une flore intestinale et vaginale bien équilibrées favorise le développement d’une flore intestinale saine pour bébé à naître. En effet, le tube digestif de ce dernier ne contient aucune bactérie, mais il est ensuite colonisé par des bactéries maternelles durant l’accouchement par voie basse.

Cranberrys pour prévenir les infections urinaires liées à la grossesse

Les canneberges ou les cranberrys, sont extrêmement riches en antioxydants. Elles permettent de prévenir et de traiter efficacement les infections urinaires les plus persistantes. Lors d’une crise de cystite, les bactéries responsables prolifèrent et se fixent sur la paroi de la vessie, qui ne se vide pas complètement pendant la grossesse puisque l’utérus devient volumineux. La prise de cranberry freine cette fixation et les bactéries sont tout simplement éliminées dans les urines. J’ai utilisé les cranberrys en poudre sous forme des gélules prescrits par ma sage-femme. Il est tout aussi possible de prendre le jus des cranberrys, de préférence bio. Dans ce cas il faut vérifier la quantité du sucre présente dans le jus, il ne faut pas qu’il soit trop sucré afin de ne pas alimenter les «mauvaises» bactéries responsables d’une infection urinaire. Personnellement, je me suis vite lassée du goût du jus, les gélules me conviennent mieux.

Crédit photos  –  Annie Spratt via Unsplash

2019-09-30T00:27:41+00:00 25. 2. 2019|Vie de famille|2 Commentaires

2 Commentaires

  1. Claire 4 mars 2019 at 15 h 54 min - Reply

    Je te rejoins sur les feuilles de framboisiers qui ont été d’un grand secours pour ma deuxième grossesse… pour celle ci, j’ai découvert l’Huile de Jojoba sur le visage et le corps, en effet, la grossesse a tendance à m’assécher la peau par endroit, sachant que j’ai tendance à l’acné… et cette huile est devenue mon seul produit pour le corps avec le savon saponifié à froid 🙂 Elle pénètre très vite dans la peau et fait de vrais miracles… 🙂

    • Catherine 5 mars 2019 at 16 h 35 min - Reply

      Merci beaucoup pour ton retour! Je ne connaissais pas l’huile de jojoba et ses vertus, j’en prends note. La mienne est celle d’abricot, j’utilise parfois celle de coco, mais je la supporte de moins en moins. Elle est parfaite pour prendre un bain hydratant: une cuillère à soupe dans l’eau du bain – c’est miraculeux 🙂

Laisser un commentaire