Affronter ses propres peurs

Affronter ses propres peurs

Décider de faire du vide, c’est inviter le changement dans notre vie mais aussi dans notre état d’esprit. Or, repartir à zéro n’est pas toujours évident pour tout le monde.

Nous sommes tous des êtres routiniers pour la simple et bonne raison que nous avons tous des habitudes. Bonnes ou mauvaises soient-elles, ces dernières sont dotées d’une puissance assez déconcertante. En effet, les habitudes ont ce quelque chose de rassurant qui crée un vrai cocon confortable enveloppant nos vies. Il nous est souvent assez difficile de quitter cette zone de confort et nous résistons au changement plus au moins consciemment.

Nous avons l’habitude de croire que le fait de consommer et d’emmagasiner nous permet d’exister. Le message phare de la société de consommation se résume au fait que consommer fait partie de la vie. Or, n’oublions pas que le matériel n’est qu’une simple illusion. Nous redoutons si fort ce moment où nos allons devoir nous séparer de nos possessions puisque elles nous relient à nos souvenirs personnels et donc à notre passé.

Cette peur du vide, de manque s’expliquent alors par la crainte de perdre notre propre identité en renonçant à préserver nos souvenirs figés dans nos possessions matérielles.  Plus précisément, il s’agit de reconnaître que notre propre passé a disparu. Ses traces muettes exposées sur nos étagères ou entassées dans les cartons sont des vraies chaînes qui nous empêchent d’être les véritables architectes de notre propre bonheur.

Briser les routines et se défaire des habitudes qui nous emprisonnent est crucial pour ne plus vivre sous l’influence. En regardant nos possessions en trop nous allons probablement nous dire que nous n’avons pas assez de temps pour faire un grand tri ou que nous ou quelqu’un de notre entourage pourrait un jour avoir besoin de tel ou tel objet, et puis de toute manière nous n’aimons pas jeter, n’est-ce pas?

Une fois de plus, rappelons-nous de cet encrage puissant qui est celui de nos propres habitudes. Nous avons la possibilité de ne plus supporter notre histoire et de nous en libérer. Nous pouvons nous défaire de l’emprise des objets qui nous encombrent et prennent de la place aussi bien dans notre esprit que sur nos étagères. N’écoutons pas nos peurs et ne nous laissons plus dominer par le passé, concentrons-nous sur le présent et notre volonté d’adopter une nouvelle façon de consommer et de gérer nos acquisitions. Nous pouvons nous ouvrir au changement sereinement puisque notre richesse est déjà en nous.

Crédits photo – Joanna Kosinska via Unsplash


1 thought on “Affronter ses propres peurs”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *