Instruction en famille: la richesse et la créativité d’une démarche différente

Instruction en famille: la richesse et la créativité d’une démarche différente

En France, l’école n’est pas obligatoire. C’est l’instruction qui l’est. En effet, à l’heure actuelle l’état français garantit à tout enfant  sur son territoire âgé de 3 à 16 ans d’être instruit via l’accès gratuit à l’école publique tout en laissant aux familles la liberté de choix pédagogique: classique (à l’école) ou alternatif (instruction dans la famille). Cette liberté subit aujourd’hui plus que jamais des assauts constants de la part des acteurs de toute couleur politique et des institutions qui visent à la standardiser à l’outrance, voire la restreindre au nom du contrôle social. A l’heure où la menace d’interdiction plane au-dessus de cette liberté sans pareil, il est important de se faire une idée claire, libre de toute influence politisée et d’ignorance complètement ahurissante de ce sujet déversée par la majorité des médias. La lutte pour la sauvegarde de ces droits fondamentaux n’est pas nouvelle. L’instruction en famille ne mérite pas d’être sacrifiée à des objectifs électoraux, des soupçons plus irrationnels les uns que les autres. J’aimerais inviter tout un chacun de se faire sa propre idée de la richesse de cette démarche éducative différente qu’offre aujourd’hui la liberté fondamentale de choix pédagogique dont nous sommes (encore) bénéficiaires. Pour soutenir le combat visant à préserver cette dernière, n’hésitez pas à signer et à faire voyager cette pétition, à vous rapprocher des associations qui soutiennent l’IEF (instruction en famille), à rencontrer vos élus et faire entendre votre positionnement sur la question selon l’argumentaire proposé par les associations.

En ce qui concerne notre choix pédagogique, nos enfants sont instruits en famille depuis leur naissance. Notre vie au ralenti à la campagne laisse une grande place au jeu libre, à l’éveil artistique, aux travaux manuels ainsi qu’à la poésie des petites joies simples à savourer chaque jour.  Nous avons opté pour une éducation douce, libre et vivante, en accord avec les rythmes et les besoins de nos enfants. Personnellement, je m’inspire beaucoup de l’approche proposée par Charlotte Mason, une enseignante britannique qui a consacré sa vie à améliorer la qualité de l’enseignement des enfants en Angleterre. Ayant opté pour une posture non intrusive, nous proposons à nos enfants de découvrir leur propre approche du monde à travers leurs propres explorations, avec beaucoup de temps à l’extérieur et des tâches effectuées ensemble à la maison. Cette période de la petite enfance se rime pour nous avec la possibilité de jouer, d’imaginer, d’explorer son corps, de respirer de l’air frais, de découvrir le monde sans interférences des adultes autant que faire se peut. Tout en suivant leurs intérêts du moment, nous nous efforçons de proposer un environnement assez riche et préparé aux enfants et de les éveiller en douceur à la beauté de la Vie.

Je vous partage ici quelques ressources qui nous ont permis de consolider nos connaissances et construire notre vision et approche de la vie sans école. N’hésitez pas à partager vos ressources dans les commentaires!

 

Quelques livres…

Alexander Sutherland Neill, Libres enfants de Summerhill

Véritable plaidoyer pour une autre éducation basée sur l’autonomie des enfants et une grande liberté, ce livre raconte la grande aventure de l’école de Summerhill, où les enfants ne sont pas soumis à l’obligation d’assiduité, où chacun apprenne à son rythme. Vous allez pouvoir y trouver de belles idées, un regard complètement différent sur l’éducation et la place des enfants dans notre société. J’ai parfois perçu le discours culpabilisant pour les parents et les enseignants, mais je recommande sans hésiter ce livre (et le film de 1997!) qui permet de découvrir une expérience pédagogique anglaise qui a fait rêver la génération de 1968!

John Holt, Les apprentissages autonomes

Une approche pragmatique d’un enseignant, qui donnes des pistes et des ressources pour agir et pour s’instruire. Son discours ne s’adresse pas aux seuls partisans de l’éducation sans école, il laisse surtout entrevoir une autre vision de posture parentale (ou d’adulte référent) qui est celle de ne pas aider nos enfants à apprendre mais leur donner la liberté d’apprendre par eux-mêmes, sans directives de notre part et avec les ressources nécessaires autour d’eux.

Andre Stern, Et je ne suis jamais allé à l’école

Cet ouvrage ne vante aucune méthode, ne vous propose pas de recette miracle. Il n’est ni un manuel d’anticonformisme, ni une critique de l’école. C’est un très beau témoignage, une véritable source d’inspiration, un appel à la liberté, à la diversité et à la confiance en nos enfants qui sont des véritables Géants! Je vous recommande très chaleureusement l’interview d’André Stern dans le podcast Papatriarcat que vous pouvez écouter ici.

Isa lise, Faire l’école à la maison

L’autrice s’inspire de sa propre pratique d’accompagnement d’enfants scolarisés en difficulté. Outre les témoignages fort intéressants, cet ouvrage très bien synthétisé propose des réponses concrètes aux questions que se posent les familles ayant opté pour ce choix pédagogique: le cadre légal, les outils disponibles, l’organisation à mettre en place à la maison.  Vous y trouverez également de nombreuses pistes d’apprentissage et des liens utiles!

Claudia Renau, L’apprentissage informel expliqué à mon inspecteur

Cet ouvrage concis et précis s’appuie sur les travaux de pédagogues tels que Roger Cousinet, Célestin Freinet ou encore John Holt. Il offre aux inspecteurs chargés des contrôles des clés pour mieux comprendre l’approche des familles non-scolarisantes, et soutient les parents en facilitant un dialogue constructif avec l’Éducation Nationale.

Jean-Pierre Lepri, La fin de l’éducation

Sa préface est signée par André Stern, Zoé Neill (la fille de A. S. Neill) en a signé la postface. Un auteur exceptionnel avec une expérience de vie exceptionnelle. J’en dis pas plus!

Ivan Illich, Une société sans école

C’est une remise en cause profonde du système scolaire. L’auteur nous démontre pas à pas comment l’école obligatoire, la scolarité prolongée et la course aux diplômes servent à former des élèves dociles qui obéiront à l’institution. Il invite à faire de l’école un lieu anticonformiste, de rupture et d’échange qui cultive la créativité et l’expérimentation. Je vous recommande également ce dossier très intéressant sur l’école composé de plusieurs épisodes et présenté par France Culture!

Alan Thomas et Harriett Pattison, A l’école de la vie

Vous y trouverez des témoignages enrichissants des parents rencontrés par les auteurs, notamment sur la découverte de la lecture, de l’écriture et des mathématiques par les enfants dans leur vie de tous les jours. L’importance du jeu dans le processus d’apprentissage et dans tous les champs de la connaissance y est mise en exergue! Les auteurs reviennent également sur le rôle des interactions chaleureuses entre les êtres qui gravitent autour des enfants (famille, amis, fratrie etc).

 

Quelques blogs francophones…

Hellomaman

Maeva danse et les oiseaux libres

Le Chant des Fées

Petits génies en herbe

 

Quelques TED’s…

Pour une refondation de l’école guidée par les enfants: Céline Alvarez,TEDxIsèreRiver

Pourquoi j’ai créé une école où les enfants font ce qu’ils veulent: Ramïn Farhangi,TEDxSaclay

L’enthousiasme, cet engrais qui fait fleurir l’enfance: André Stern,TEDxDijon

Quelques films…

Être et devenir, Clara Bellar, 2015

Grandir sans éducation, Crea, 2015

Demain, Mélanie Laurent et Cyril Dion, 2015

– – –

Crédit photos  –  Annie Spratt via Unsplash



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *