Tiphaine: une sage-femme qui rayonne

Tiphaine: une sage-femme qui rayonne

Aujourd’hui je vous propose de rencontrer Tiphaine, une femme extraordinaire, maman de trois filles et sage-femme. Découvrez son univers authentique, optimiste et rayonnant qui met les Femmes à l’honneur.

Peux-tu te présenter?

Je suis Tiphaine. Maman de trois petites filles de presque 6 ans, 4 ans et demi et 2 ans, sage-femme depuis maintenant 10 ans et aussi une femme à part entière.

Quel est ton parcours?

J’avais 18 ans, le moment de choisir son orientation. Et j’ai dit que je voulais devenir sage-femme. Pourquoi, comment, je ne m’en souviens pas. C’était comme ça, ça s’est imposé à moi. J’avais décidé sans me renseigner plus que ça sur le métier. Mes parents ont été surpris : personne dans ma famille n’avait fait le choix d’évoluer dans le domaine médical ! Grande nouveauté. Et beaucoup d’appréhension de leur part parce qu’il fallait passer par la première année de médecine. Au bout de 2 ans, j’ai obtenu le fameux sésame : mais quelle fierté ! J’allais enfin devenir sage-femme, c’était concret. Les 4 années d’école, c’est loin d’être de la rigolade mais c’est là où je me suis dit que j’étais faite pour ce métier. Après mon diplôme j’ai vadrouillé pendant 4 ans dans diverses maternités avant de me poser dans un hôpital de province avec une maternité à taille humaine.

mettre à l'honneur le corps humain

Tu es celle qui « connaît les femmes ». Est-ce que les femmes se connaissent bien? Que constates-tu au quotidien?

La sage-femme, c’est celle qui a le savoir de la femme. Et bien, je dirais qu’avec mon métier j’en apprends tous les jours. Il m’a appris, il m’apprend et il m’apprendra sur la femme en général et sur moi. Les femmes sont au cœur de mon métier et c’est passionnant. Ce que j’observe c’est que malgré les sites internet, les blogs etc…les femmes ne se connaissent pas aussi bien qu’elles le pensent. Et c’est là que mon métier a du sens. On est des passeurs d’informations. Et c’est pour ça que sur mon Instagram j’ai décidé de mettre aussi mon métier en avant et de faire des posts axés sur la Femme.

Ta propre maternité as-t-elle changé la vision de ton métier et de l’accompagnement de tes patientes?

Alors oui, depuis que j’ai accouché de ma première fille je ne pense pas être la même sage-femme. J’ai vécu un accouchement traumatisant. Les suites ont été compliquées pour moi et ma fille. Mais de cette expérience traumatique, j’en ai tiré du positif. Pour mon métier, pour moi. La maternité change beaucoup de choses.

trois petites soeurs sororité et fratrie

Comment définirais-tu ton type de parentalité?

J’en ai marre de cette manie de mettre les gens dans les cases. En étant maman, il y a énormément de jugements des autres. Tout le monde se met à décortiquer notre façon de faire, de dire, d’agir. Et ça l’est de plus en plus notamment sur Instragram. On a toujours l’impression que chez les autres c’est mieux, que chez nous ça va pas… Alors si je devais choisir une case ça serait celle de la parentalité imparfaite. Qu’est ce que c’est difficile d’être parent! Et encore plus mère : on essaye de trouver un équilibre familial, on trébuche, on tombe, on a mal, mais on se relève et on avance en apprenant de ses erreurs. Mais faire des erreurs, c’est normal. Je fais tout ce que je peux pour mes filles. Mais j’ai compris que je ne pouvais pas m’oublier et oublier mon couple. J’ai besoin d’autre chose. C’est pour ça que lorsque je me décris, je n’oublie pas de dire que je suis une femme.

Quelle est ta façon de t’épanouir en tant que femme et maman?

Avec mes filles, on aime aller explorer, partir marcher à l’aventure! Et avec trois petites filles aller à l’aventure ne veut pas forcément dire à l’autre bout du monde. Même si nous avons un projet de tour du monde d’ici quelques années.
Moi sinon, j’adore marcher, lire, coudre, écrire, faire du sport.

activités de reconnexion en famille

Quelles sont tes activités de reconnexion en famille préférées?

On adore jouer. Je suis une grande joueuse (et une mauvaise perdante je l’avoue) et depuis que les filles ont grandi se mettre par terre ou sur une table et sortir des jeux de société c’est génial. Sinon, les chiens ne font pas les chats et les filles adorent lire et qu’on leur lise des histoires : ça permet d’apaiser les tensions et de faire descendre l’excitation aussi…

D’où provient ton inspiration?

Mon métier, mes enfants et les femmes en général sont mes grands sujets de prédilection et d’inspiration.

Quel est ton livre/podcast préféré du moment?

En ce moment j’écoute un super podcast qui s’appelle Les couilles sur la table de Victoire Tuaillon qui explore les masculinités. Très très intéressant. Je recommande vivement.

Aurais-tu un petit mot à ajouter?

Merci beaucoup Catherine d’avoir pensé à moi!

Merci infiniment à Tiphaine pour ce témoignage pétillant et sorore! Vous pouvez découvrir son quotidien de Femme, Sage-Femme et Maman avec une touche d’humour et d’auto-dérision sur son compte Instagram @moruefamily



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *